Immobilier : les taux d’intérêt des crédits atteignent un niveau historiquement bas

Published last month in Divers - 0 Comments

À la fin de l’année 2016, les taux d’intérêt des crédits immobiliers avaient battu un record en atteignant un niveau historiquement bas. Depuis, ils étaient restés très bas, mais ils n’avaient jamais battu à nouveau le record de 2016. Depuis le début du mois de juin, ce record vient de tomber avec une moyenne de taux à 1,29 %, toutes durées confondues.

Une bonne nouvelle pour le marché de l’immobilier

Depuis la baisse des taux d’intérêt, une période faste s’est ouverte pour le marché de l’immobilier. Néanmoins, la baisse des taux d’intérêt et leur maintien à un niveau très bas ont pour conséquence d’augmenter la demande sans augmenter forcément l’offre. Résultat, les prix du mètre carré ont bondi partout en France.

L’État a essayé d’endiguer cette inflation en encourageant la construction de projets immobiliers neufs, mais cela n’a pas été particulièrement efficace. Or, cette inflation a rendu l’achat impossible pour certains particuliers. Une nouvelle diminution des taux aura donc des conséquences positives et ouvrira le marché à d’autres personnes, jusqu’à la nouvelle inflation, évidemment.

Des répercussions sur tous les crédits

Une telle diminution des taux ne se cantonne pas aux crédits immobiliers. Le coût d’un micro crédit rapide en ligne va également beaucoup diminuer. Effectivement, cette baisse des taux n’est pas que le fait d’une décision de la part des banques. C’est également en répercussion des décisions et de la politique générale de la Banque de France.

Celle-ci a d’ailleurs annoncé qu’elle comptait limiter l’inflation en remontant les taux d’intérêt partir de l’été 2019, même s’il est désormais plus probable que cela intervienne au début de l’année 2020. Quoi qu’il en soit, les particuliers n’ont plus beaucoup de temps pour profiter de l’opportunité exceptionnelle et historique qui leur est donnée.

Des taux qui ne prennent pas en compte l’assurance

Bien sûr, comme toujours, les taux annoncés par les banques et le taux historiquement bas de 1,29 % sont à relativiser parce qu’ils ne prennent pas en compte le coût de l’assurance emprunteur. Or, celle-ci s’applique aussi selon un taux qui implique un coût mensuel. Le taux global est donc toujours un peu plus élevé.

Heureusement, de récentes lois permettent aux consommateurs de faire des économies sur les assurances emprunteurs en leur permettant d’en changer à chaque date anniversaire du crédit. Or, les taux des assurances varient aussi et il est donc possible de profiter d’une baisse, même plusieurs années après avoir souscrit à un crédit.

No comments yet

Leave a Reply: